Un petit complément au précédent article. Merci pour votre aide à l'identification de ces belles sauvageonnes. Pour la Bardane, c'est OK !

Pour les 2 ombellifères, c'est plus difficile, vous avez été plusieurs à me proposer le fenouil sauvage, mais la tige et le feuillage ne correspondaient pas. J'ai fait une petite recherche dans un livre de ma Maman: "Faune et Flore d'Europe" aux éditions Gründ et voici mes hypothèses:

Pour la fleur jaune-vert, la description correspond à la Boucage saxifrage = Pimpinella saxifgraga

"Vivace atteignant 60 cm de haut. Petites fleurs blanches, jaunâtres, parfois rosées, forment des ombelles composées. Floraison  de juillet à septembre. Commune sur les talus, dans les prairies, les versants, les lisières de bois, de la plaine jusqu'en montagne."

Je ne vous ai pas mis la description de la tige et des feuilles, car c'est un peu long et le vocabulaire est très spécialisé, mais cela semble correspondre.

le livre donne encore d'autres détails intéressants:

"Elle existe dans l'ensemble de l'Europe, du Nord de l'Espagne, jusqu'en Asie mineure et en Sibérie occidentale. Introduite en Amérique du Nord, elle s'y est complètement naturalisée. Au Moyen Age on l'utilisait contre la peste et le cholera. On l'ajoutait à la bière pour corser le goût. Cuit dans le vin blanc, le boucage fournissait un "vin herbé" fort apprécié. Aujourd'hui on l'utilise en infusion contre la toux. Mais c'est sutout une excellente herbe fourragère que le bétail recherche avidement."

P1020265

Pour la blanche, il m'a semblé qu'il pouvait s'agir de la Berce spondyle (Branc-ursine, Patte de loup) = Heracleum sphondylium.

"Vivace de 1,5 m à odeur aromatique qui déplait à certaines personnes. Les petites fleurs blanches, parfois jaunâtres, aux corolles souvent rayonnées, forment de grandes ombelles. Fleurit de juin à septembre dans les prairies fraîches, au bord de l'eau, mais aussi dans les décombres, le long des chemins, ou dans les clairières de forêts. C'est une fidèle compagne des prairies largements fertilisées."

Là encore je vous épargne la description complète de la plante, mais pour ceux que ça intéresse, vous pouvez toujours me contacter (planches illustrées). Le livre précise:

"Elle existe dans l'ensemble de l'Europe, en Asie occidentale et septentrionale et dans les régions occidentales de l'Afrique du Nord. Introduite en Amérique du Nord, elle s'y est plus ou moins acclimatée, surtout sur la côte orientale. Le toucher de la plante ou le contact avec son suc provoque chez certaines personnes sensibles une rubéfaction ou même une vésication de l'épiderme. Cette irritation apparaît surtout après une exposition au soleil: c'est une photodermatose. En Angleterre, on obtient une liqueur en faisant mariner les graines dans de l'alcool. C'est aussi une excéllente plante de fourrage."

P1020274

En somme la cousine plus petite et plus sage, encore qu'il ne faille pas trop s'y frotter, de la grande berce du Caucase dont on parle tant en ce moment !

A bientôt