A première vue, tout va bien ... Ce buis est tout beau tout vert dans son écrin de myosotis...

DSC_0096ret

Mais en regardant de plus près... elle est de retour... la Pyrale du buis, cette petite chenille qui fait un festin des petites feuilles tendres du buis. L'Homme du jardin en a extirpé une petite dizaine avec une pince... puis à sorti son pulvérisateur... c'est le seul moyen, la lutte biologique ne fonctionne pas. Nous utilisons un produit vendu pour traiter le ver du poireau, cela marche sur les chenilles, bien pulvériser au coeur de la plante.

Revoir cet article de l'année dernière: http://celinejardine.canalblog.com/archives/2012/05/03/24167247.html

Nous lui avons tiré le portrait pour vous:

DSC_0140ret

les recommandations de la Société Alsacienne d'Entomologie pour la lutte contre cette chenille:

LUTTE :

Dans le cas d'un petit nombre de buis de petite taille, il est
possible d'enlever les chenilles manuellement et de les tuer. La
chenille n'est pas urticante.

Nous avons reçu de nombreux témoignages de personnes ayant utilisé des
insecticides "bio" par exemple à base de Bacillus thuringiensis (BT)
contre la Pyrale du buis. L'efficacité et variable et aléatoire. C'est
pourquoi, il faut vous faire conseiller en jardinerie pour un produit
réellement efficace sur les chenilles, comme par exemple certaines
pyréthrinoïdes.

Il faut pulvériser l'intérieur du buis en écartant les rameaux, car
les chenilles vivent cachées.

Après un traitement, il est bon de s'assurer que celui-ci à bien
fonctionné quelques jours après la pulvérisation. Après une pluie,
l'insecticide risque fort bien d'être lessivé et donc le traitement
inefficace.

Par la suite, les prochains mois de l'année, continuer à suivre
régulièrement vos buis et en cas d'une nouvelle infestation,
renouveler le traitement. Plusieurs cycles de reproduction ont lieu
par an.

Pour lutter contre ces chenilles, il n'est probablement pas nécessaire
d'arracher vos buis lorsqu'ils sont fortement défoliés. Quelques
traitements insecticides périodiques devraient parvenir à les protéger
et leur permettre de renouveler leur feuillage. Par contre, en
l'absence de traitement, les chenilles consommeront les nouvelles
feuilles et ces arbustes mourront.

Toutefois, si vous décidez de les arracher. L'idéal serait de les
brûler (pas en ville !) ou de les traiter avant à l'insecticide. Il
est aussi possible de noyer les chenilles en trempant l'ensemble de
l'arbuste dans une bassine remplie d'eau et obligatoirement d'un peu
de liquide vaisselle. Autrement, il y risque de contribuer à la
propagation de ce ravageur (des chenilles pouvant achever leur
développement dans les bennes des déchèteries) !